dojo de bras
Le Dojo

Dojo : "Lieu où l'on étudie la Voie". L'aikido n'est surtout pas un sport, c'est un art guerrier tel qu'il était pratiqué dans les dojo du Japon d'autrefois. C'est un lieu d'étude, pas un salle de sport.

Au 18è siècle, lorsque les samouraï allaient s'entraîner dans un dojo sous la direction d'un Maître, faisaient-ils du sport ? non, bien sûr, ils étaient là pour se perfectionner dans l'art du combat, pour éprouver leur courage et pour être digne du nom qu'ils portaient. Celà peut faire sourire à notre époque, mais il y a bien des choses intéressantes à comprendre...

Qu'est-ce que l'esprit de DOJO ?

La compréhension de l'esprit de Dojo permettra à chacun de mieux percevoir l'utilité d'un comportement qui peut sembler quelquefois étrange ou contraignant.

Un Dojo, c'est d'abord un lieu, une salle, où l'on étudie la voie. Il y a quelques années, Maître Tamura nous a dit : « Si vous voulez que votre dojo soit une salle, ce sera une salle, mais si voulez que ce soit un Dojo, ce sera un Dojo ! ». Cette réflexion donne clairement une idée de l'esprit de Dojo, qui va bien au-delà du simple contexte matériel.

De même, un Dojo est nécessaire pour la pratique : Keïko. Keïko est un terme qui est particulièrement utilisé pour exprimer l'étude des arts traditionnels japonais comme le théâtre No, la cérémonie du thé ou les Budo, arts martiaux japonais.

C'est une recherche pour retrouver l'attitude des personnes qui se sont consacrés à la pratique.

C'est par une quête constante, un travail acharné, une vie entière consacrée à leur art, que les maîtres des temps anciens ont pu élaborer des techniques d'une très grande valeur. Ainsi, c'est le message, les fruits longuement muris, les résultats des recherches effectuées avec un engagement total qu'il s'agit de découvrir à notre tour.

Un véritable Dojo, qui participera à sauvegarder un héritage aussi considérable, est donc indispensable. Nous ne pouvons nous recommander d'un enseignement et en dénier les valeurs les plus essentielles.

Autrefois, si les pratiquants d'arts martiaux effectuaient leur Keïko dans les temples, c'est peut-être que ces édifices étaient les seuls possédant des salles assez grandes, mais c'est surtout que les analogies avec les modes de pensée religieuse étaient nombreuses. Nous qui devons forger notre corps et notre esprit par la pratique, ne devons nous pas apporter le même esprit ? C'est bien dans les esprits et dans les coeurs que ce Dojo doit être vécu, compris, doit exister. « Mon Dojo est la nature, il est l'univers, c'est un temple construit pour les kamis » a dit le Fondateur Morihei Ueshiba.

S'élever au-dessus de l'ego, trouver l'essence de l'art, augmenter notre conscience, parfaire nos connaissances, développer notre intuition, partager nos expériences, découvrir l'harmonie, aiguiser nos perceptions, lier coeur-corps-esprit... ces tâches importantes nous attendent. Votre Dojo n'est pas uniquement un gymnase, réfléchissez...

Concrètement, surveillez votre attitude, votre posture ou forme de corps, vos gestes et vos paroles dans le Dojo, respectez l'étiquette du cérémonial, sachez garder votre place en montrant aux nouveaux venus, sans orgueil, les comportements dont vous donnez déjà l'exemple et vous serez ainsi le véritable miroir de votre compréhension de « l'esprit de DOJO ».